Actualités

TRANS (més enllà)

J’ai envie d'interroger l’enfermement, avec ceux qui ne se reconnaissent pas dans le corps avec lequel ils sont nés ou l’identité qui leur a été attribuée. La société, la culture, la famille, l’éducation nous oblige à être en accord avec notre corps, l’intérieur et l’extérieur doivent impérativement correspondre. Et celles et ceux pour qui il n’y a pas de correspondance, qui sont enfermés dans un corps étranger, qui rejettent l’identité de genre assignée ? Comment poussent-ils un cri pour se faire entendre ? Qui est là pour les entendre? Avec quelle réponse ? Où est la normalité ? Dans la dignité ou dans la curiosité malsaine ? Où est la monstruosité ? Dans la différence ou dans l’intolérance ?Loin des clichés et fantasmes de la nuit, même si un participant issu du monde du spectacle n’est pas à exclure, je tâcherai de réunir des participants de tous âges, qui ont une vie sociale, familiale, professionnelle, commune. Il me semble important d’entendre aussi la voix d’un membre de la famille (parent, enfant, compagnon). Je travaillerai avec des barcelonais pour une création en mai 2018 au Teatre Lliure à Barcelone avant une tournée en Espagne et en France en 2018-2019. Didier RuizProduction déléguée : La compagnie des Hommes. Coproduction : Teatre Lliure Barcelone, Châteauvallon scène nationale, Le Channel scène nationale de Calais, Arpajon–La Norville–Saint-Germain-lès-Arpajon, Fontenay-en-Scènes/Fontenay-sous-Bois, Festival d’Avignon, Le Grand T théâtre de Loire-Atlantique, Théâtre de Chevilly-Larue, Scène nationale de l'Essonne, Agora - Desnos, La Filature scène nationale de Mulhouse, Théâtre de Choisy-le-Roi - Scène conventionnée d'Intérêt National - Art et Création pour la diversité linguistique en collaboration avec PANTHEA. Avec le soutien de l’Institut français et de la Fondation Un monde par tous, sous l’égide de la Fondation de France. Avec le concours d'élèves de la formation Graphiste Motion Designer de Gobelins, l'école de l'image. La compagnie des Hommes est conventionnée par la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France/Ministère de la Culture, subventionnée par la Région Ile-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle, par la DRAC Ile-de-France et le Département de l’Essonne pour sa résidence à Arpajon, La Norville et Saint-Germain-lès-Arpajon.

L'Amour en toutes lettres, questions sur la sexualité à l'Abbé Viollet,1924 - 1943

Dans les années 30, des hommes et des femmes, catholiques, confient leurs problèmes de sexualité à l’abbé Viollet, oreille privilégiée de l’intimité des couples.Ces lettres qui expriment leurs interrogations et leurs doutes sur la conduite à tenir dans leur vie conjugale ont été réunies par une historienne, Martine Sevegrand.Paroles de lit qui résonnent dans des lieux atypiques où intimité et trivialité se confondent. Confessions rendues publiques, les lettres nous renvoient à la sexualité de nos grands-parents... et à la nôtre en écho.La misère d’hier n’a pas complètement disparu.Trente cinq lettres, trente cinq comédiens, rassemblés par Didier Ruiz en alternance dans des lieux insolites et chaleureux.Avec le soutien de la SPEDIDAM et de la Mairie de Paris

Contacts

La compagnie des Hommes

99 rue du Faubourg Saint-Martin
75010 Paris
Tél. : 01 77 15 65 10

Contact